EcoJardin : Le label au printemps 2018

État des lieux au printemps 2018 : les sites, la dynamique, les pratiques

Plan de la page

 

EcoJardin label printemps 2018

Au printemps 2018, 383 sites sont labellisés EcoJardin en France. Ce sont aux 2/3 des « Parcs et squares », même si toutes les catégories d’espaces verts sont représentées. Ils sont à 80% gérés par des collectivités (essentiellement des communes), les sites restants se partagent surtout entre entreprises privées, bailleurs et établissements éducatifs. Le label bénéficie d’une croissance continue et d’un renouvellement quasi systématique. L’ensemble des sites ont en commun des pratiques de gestion écologique (absence de sol à nu, de traitements avec des produits phytosanitaires…) qui sont les critères essentiels sans lesquels la labellisation n’est pas possible. Au-delà de ce socle commun, de nombreuses autres pratiques exemplaires sont mises en œuvre, pour lesquelles sont dégagées quelques tendances.

 

EcoJardin, label de gestion écologique

Depuis 2012, EcoJardin est un outil de reconnaissance et de communication en matière de gestion écologique des espaces verts. Il permet de valoriser le travail des jardiniers et gestionnaires et sensibilise les usagers aux problématiques du développement durable appliquées aux espaces paysagers.

Sont labellisables tous les types d’espaces verts, publics ou privés, gérés en régie ou par un prestataire extérieur, à partir du moment où ils ont un usage, que ce soit en accès libre (espaces publics…) ou restreint (réservés aux clients, aux résidents, aux salariés…). Exemples : parcs et jardins, espaces naturels, jardins familiaux, cimetières, mais aussi espaces d’accompagnement de résidences d’habitations, d’entreprises, de camping ou de sites d’hébergement de vacances, alignements d’arbres…

Les principes de base du label sont : Un label par site, qui s’assure toutefois que le gestionnaire du site est bien engagé dans une démarche globale de gestion écologique Des audits réalisés par des organismes externes compétents et indépendants et basés sur des grilles d’évaluation communes (un site = un audit) L’engagement dans une démarche d’amélioration continue.

L’organisation du label repose sur une gouvernance associant 3 parties indépendantes :  Plante & Cité, propriétaire du label et qui en établit le référentiel avec l’appui d’un comité technique   L’Agence régionale de la biodiversité (ARB) Île-de-France, animateur de la procédure d’attribution qui s’appuie sur un comité de labellisation pluraliste composé de représentants des collectivités territoriales, des entreprises, des scientifiques, des associations environnementales et de l’État  Des organismes indépendants chargés de l’audit des sites présentés.

Une diversité de sites labellisés, dont un grand nombre de « Parcs et squares »

Les types de sites labellisés

2012 à 2017
Nom complet
EcoJardin : Caractéristiques des sites labellisés
Unité
Nombre de sites
Objet
Nombre de sites labellisés EcoJardin, pour chaque type : par année, par région, par superficie, par type de gestionnaire
Mode de calcul
Comptage : Nombre de sites, par type et par catégorie (année de labellisation, région, superficie, type de gestionnaire)
Source(s)
Label EcoJardin, Liste des sites labellisés, 2012-2017
Période renseignée
2012 à 2017
Partenaire(s)
Plante & Cité, Agence Régionale de la Biodiversité Île-de-France (ARB IDF)
Précisions
– La typologie de sites utilisée par le label fait référence à la classification des espaces verts établie par l’Association des ingénieurs territoriaux de France (AITF).
– Sont comptabilisés les 391 sites étant …

La catégorie « Parcs et squares » compte pour près des 2/3 des sites labellisés (258 sur 391). Plusieurs raisons l’expliquent : ce sont les espaces les plus « faciles » pour la mise en œuvre de la gestion écologique (moins contraints que d’autres comme les cimetières par exemple), ce sont des espaces identifiables et parfois emblématiques tant pour les habitants que pour les gestionnaires / équipes d’entretien, et enfin, le label a bénéficié, dès sa conception, de partenariats forts avec des collectivités territoriales, principales gestionnaires de ce type de sites.

Le tiers restant se compose de plusieurs types de sites, dont les principaux sont les espaces naturels aménagés (31), les accompagnements d’habitations (30), les sièges d’entreprises (22), les établissements éducatifs (18) et les cimetières (14).

Des sites majoritairement gérés par des collectivités

Les sites labellisés, par type de gestionnaire

2012 à 2017
Nom complet
EcoJardin : Caractéristiques des sites labellisés
Unité
Nombre de sites
Objet
Nombre de sites labellisés EcoJardin, pour chaque type : par année, par région, par superficie, par type de gestionnaire
Mode de calcul
Comptage : Nombre de sites, par type et par catégorie (année de labellisation, région, superficie, type de gestionnaire)
Source(s)
Label EcoJardin, Liste des sites labellisés, 2012-2017
Période renseignée
2012 à 2017
Partenaire(s)
Plante & Cité, Agence Régionale de la Biodiversité Île-de-France (ARB IDF)
Précisions
– La typologie de sites utilisée par le label fait référence à la classification des espaces verts établie par l’Association des ingénieurs territoriaux de France (AITF).
– Sont comptabilisés les 391 sites étant …

Les collectivités gèrent plus de 80% des sites labellisés (316 sur 391), les entreprises privées et les bailleurs 14% (55 sur 391) et les établissements d’enseignement technique et agricole près de 5% (18 sur 391).

Un total de 87 gestionnaires différents se sont engagés dans le label : 50 collectivités, 18 établissements éducatifs, 17 entreprises et 2 particuliers. Les collectivités sont majoritairement des communes (41 sur 50) mais aussi des départements (4 sur 50) et des intercommunalités (5 sur 50). Les grandes collectivités sont les plus représentées. La catégorie des communes de taille inférieure à 20 000 hab. est la moins représentée (7 communes sur 41), Cornimont (88) étant la plus petite d’entre elles avec 3 546 hab.

Collectivités
  • ANGERS LOIRE METROPOLE
  • BORDEAUX METROPOLE
  • COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION DU VAL MAUBUEE
  • CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES COTES D’ARMOR
  • CONSEIL DÉPARTEMENTAL DORDOGNE
  • CONSEIL DÉPARTEMENTAL VAL DE MARNE
  • CONSEIL DÉPARTEMENTAL VAL D’OISE
  • COMMUNAUTÉ URBAINE GRAND LYON
  • ESPACE NATUREL LILLE METROPOLE
  • SAINT ORENS DE GAMEVILLE
  • VILLE D’ALES
  • VILLE D’ANGERS
  • VILLE D’ANNECY
  • VILLE DE BAIN-DE-BRETAGNE
  • VILLE DE BASSENS
  • VILLE DE BESANÇON
  • VILLE DE BOURGES
  • VILLE DE CENON
  • VILLE DE CHERBOURG-OCTEVILLE
  • VILLE DE COLOMBES
  • VILLE DE CORNIMONT
  • VILLE DE COURBEVOIE
  • VILLE DE DIJON
  • VILLE DE DUNKERQUE
  • VILLE DE FLOIRAC
  • VILLE DE FONTAINEBLEAU
  • VILLE DE GENNEVILLIERS
  • VILLE DE GONESSE
  • VILLE DE GRENOBLE
  • VILLE DE LORMONT
  • VILLE DE LYON
  • VILLE DE MARSEILLE
  • VILLE DE MERIGNAC
  • VILLE DE METZ
  • VILLE DE MONTPELLIER
  • VILLE DE NANCY
  • VILLE DE NANTERRE
  • VILLE DE NANTES
  • VILLE DE NARBONNE
  • VILLE DE NICE
  • VILLE DE PANTIN
  • VILLE DE PARIS
  • VILLE DE PERPIGNAN
  • VILLE DE PESSAC
  • VILLE DE RENNES
  • VILLE DE SAINT-SEBASTIEN-SUR-LOIRE
  • VILLE DE STRASBOURG
  • VILLE DE TROYES
  • VILLE DE VERSAILLES
  • VILLE DE VITRE
Entreprises
  • ASL PARC CLUB DU GOLF
  • BATIGERE
  • BOUYGUES CONSTRUCTION
  • CREDIT AGRICOLE IMMOBILIER
  • CSTB
  • EFIDIS
  • EUROSIC
  • FONCIERE DES REGIONS
  • GECINA
  • HUMANIS
  • IMMOBILIERE3F
  • ICADE
  • PARIS HABITAT
  • SEMPARISEINE
  • SOCIETE DE LA TOUR EIFFEL
  • SUEZ EAU FRANCE
  • VEOLIA EAU
Établissements éducatifs
  • AFG KERPLOUZ LASALLE
  • CENTRE DE FORMATION ET DE PROMOTION HORTICOLE D’ECULLY
  • CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE PROMOTION AGRICOLES DE MARMILHAT
  • CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE PROMOTION AGRICOLES KERLIVER
  • CENTRE DE PROMOTION SOCIALE AGRICOLE DE COMBOURG
  • ETABLISSEMENT PUBLIC LOCAL D’ENSEIGNEMENT ET DE FORMATION PROFESSIONNEL AGRICOLE DE VALDOIE
  • ETABLISSEMENT PUBLIC LOCAL D’ENSEIGNEMENT ET DE FORMATION PROFESSIONNEL AGRICOLE ANGERS LE FRESNE
  • ETABLISSEMENT PUBLIC LOCAL D’ENSEIGNEMENT ET DE FORMATION PROFESSIONNEL AGRICOLE CIBEINS
  • ETABLISSEMENT PUBLIC LOCAL D’ENSEIGNEMENT ET DE FORMATION PROFESSIONNEL AGRICOLE DE COUTANCES
  • LYCÉE AGRO ENVIRONNEMENTAL D’ARRAS
  • LYCÉE ANDRÉ PROVOST
  • LYCEE HORTICOLE DE LYON-DARDILLY
  • LYCÉE HORTICOLE DE RIBÉCOURT
  • LYCEE HORTICOLE DE TOURNUS
  • MAISON FAMILIALE RURALE DE L’OUEST LYONNAIS
  • MAISON FAMILIALE RURALE PLABENNEC
  • UNIVERSITE PARIS DIDEROT
  • MFPH DE SAINT GREGOIRE
Particuliers
  • CHÂTEAU DE VILLANDRY
  • FONDATION ALAIN DE ROSANBO

Des sites dans toutes les régions de France métropolitaine

Les 391 sites ayant obtenu le label EcoJardin depuis 2012

Nom complet
EcoJardin : les sites labellisés
Unité
Non concerné
Objet
Localisation des sites labellisés EcoJardin (adresse), nom, type et superficie, année de labellisation et de renouvellement, nom et type du gestionnaire
Mode de calcul
Géolocalisation des sites labellisés (points) grâce au webservice fourni par adresse.data.gouv.fr
Source(s)
Label EcoJardin, Liste des sites labellisés, 2012-2017
Période renseignée
2012 à 2017
Partenaire(s)
Plante & Cité, Agence Régionale de la Biodiversité Île-de-France (ARB IDF)
Précisions
– La typologie de sites utilisée par le label fait référence à la classification des espaces verts établie par l’Association des ingénieurs territoriaux de France (AITF).
– Sur la carte, pour chaque site : les dat …

Plus de la moitié des sites labellisés sont en Île-de-France (53 % avec 207 sites sur 391), suivies par la Nouvelle-Aquitaine (9 % avec 36 sites), la région Grand-Est (7 % avec 25 sites) et Auvergne-Rhône-Alpes (6 % avec 24 sites).

La concentration en Île-de-France s’explique notamment par le fait que la ville de Paris s’est engagée dans une labellisation de l’ensemble de ses parcs et jardins dans le cadre de son plan Biodiversité, mais aussi par une concentration naturelle plus forte de collectivités, de bailleurs sociaux et d’entreprises. L’exemple de la ville de Paris et l’action de l’ARB Ile-de-France (animateur du label) expliquent peut-être aussi l’engagement des gestionnaires franciliens.

Deux stratégies adoptées pour la labellisation

On observe deux stratégies distinctes adoptées par les collectivités aussi bien que les entreprises :

La labellisation de plusieurs sites, voire de l’ensemble du patrimoine

Exemples : la ville de Paris qui a fait labelliser tous ses parcs et jardins ; Cherbourg-Octeville (50) qui a fait labelliser l’ensemble de ses espaces en gestion (espaces verts, naturels, arbres, cimetières et espaces d’accompagnement).

La labellisation ponctuelle de sites emblématiques de leur territoire

On peut avancer plusieurs raisons pour expliquer cette seconde stratégie : lisibilité de l’action pour les habitants, choix de management d’équipes (un site labellisé par secteur), choix de labelliser différentes typologies (un parc, un espace naturel, un cimetière…) qui peut être utile pour faire progresser chacun d’entre eux sur les conseils de l’auditeur.

Une croissance continue depuis 2012

Nombre et statut des sites labellisés, année après année

2012 à 2017
Nom complet
EcoJardin : les sites labellisés
Unité
Non concerné
Objet
Localisation des sites labellisés EcoJardin (adresse), nom, type et superficie, année de labellisation et de renouvellement, nom et type du gestionnaire
Mode de calcul
Géolocalisation des sites labellisés (points) grâce au webservice fourni par adresse.data.gouv.fr
Source(s)
Label EcoJardin, Liste des sites labellisés, 2012-2017
Période renseignée
2012 à 2017
Partenaire(s)
Plante & Cité, Agence Régionale de la Biodiversité Île-de-France (ARB IDF)
Précisions
– La typologie de sites utilisée par le label fait référence à la classification des espaces verts établie par l’Association des ingénieurs territoriaux de France (AITF).
– Sur la carte, pour chaque site : les dat …

Le nombre de sites labellisés est en constante hausse depuis la création du label en 2012 : de 56 labels décernés la première année, on compte aujourd’hui 383 sites labellisés (plus 8 non renouvelés soit 391).

Les collectivités sont toujours très présentes mais on constate depuis 2015 que les entreprises s’engagent de plus en plus dans la démarche et sont plus nombreuses à chaque session. Ainsi, en 2017, elles ont présenté environ la moitié des nouveaux sites labellisés.

Une baisse du nombre de candidatures a été constatée en 2016. Elle s’explique en partie par le fait que de nombreuses collectivités déjà engagées ont concentré leurs efforts sur la démarche de renouvellement du label obtenu pour leur(s) site(s) en 2012 plutôt que sur la présentation de nouveaux sites.

Le taux de renouvellement atteint 95 % pour les sites labellisés en 2012, 94% pour ceux de 2013 et 74% pour ceux de 2014 (bilan provisoire en sachant qu’une partie sera examinée au comité de labellisation de juin 2018). Ce fort taux de renouvellement est confirmé par les témoignages des gestionnaires qui voient dans EcoJardin un outil de management des équipes, de traçabilité des pratiques et d’amélioration continue.

Huit sites ont renoncé à renouveler le label (3 en 2015 et 5 en 2016) soit pour des raisons de coût soit par choix de se tourner vers un label touristique.

Rappel : la première labellisation est valable pour 3 ans, le renouvellement est valable pour 5 ans.

Un socle commun de pratiques de gestion écologique

Tous les sites EcoJardin respectent les critères essentiels suivants, sans lesquels la labellisation est impossible : Absence de sol à nu (sauf pour des motifs écologiques ou cultuels dans le cas des cimetières) Évaluation des besoins en eau en fonction du climat, du sol et des plantes (pas d’arrosage dans le cas des espaces naturels aménagés) Fontaines en circuits fermés (sauf pour des raisons sanitaires) Irrigation des murs végétalisés en circuit fermé (nouveau critère 2018) Mesures de préservation de la biodiversité Absence de traitements avec des produits phytosanitaires Mesures de réductions des déchets verts Présence d’un plan de formation des agents avec des thématiques écologiques.

Des dizaines de pratiques exemplaires mises en œuvre

Mise en œuvre de pratiques exemplaires sur les sites EcoJardin

2012 à 2015
Nom complet
EcoJardin : Panorama de pratiques de gestion
Unité
Proportion (%) des sites qui met en place chaque pratique
Objet
Pour quelques pratiques exemplaires, part des sites labellisés ayant validé le critère
Mode de calcul
Pour chaque domaine d’intervention, chaque pratique et chaque année : Total de sites mettant en place la pratique / Total des sites candidats sur la période
Source(s)
Label EcoJardin, Grille d’évaluation des sites, 2012-2015
Période renseignée
2012 à 2015
Partenaire(s)
Plante & Cité, Agence Régionale de la Biodiversité Île-de-France (ARB IDF)
Précisions
– Données déclaratives vérifiées par audits externes.
– Toutes les pratiques évaluées par le label ne sont pas retranscrites ici. Pour plus d’informations : Micand A., Larramendy S., 2018. Référentiel EcoJardin, …

Ce graphique présente une sélection de pratiques menées dans les sites labellisés, en plus du socle minimal représenté par les critères essentiels exposés plus haut. Elles sont classées par domaine d’intervention : Eau, Faune/Flore, Formation, Matériaux et mobiliers/Matériels et engins, Planification et intégration du site, Publics et Sols. Pour chacun, nous avançons ici quelques tendances observées et des retours de gestionnaires.

Eau

Tous types d’espaces confondus, on note que la moitié des sites EcoJardin n’ont pas recours à l’arrosage (sauf dans des cas très ponctuels comme l’arrosage à la plantation). On observe également que la tolérance pour l’herbe jaunie en période estivale est courante. Elle est pratiquée dans les trois quarts des sites (73%).

Faune/Flore

Tailles adaptées aux arbres et arbustes en fonction de leur floraison et de leur fructification, valorisation des déchets verts sur site, recours aux plantes indigènes sont quelques-unes des pratiques qui sont largement répandues (entre 87 et 97% des sites). Par contre, on note que le suivi régulier de la flore et de la faune n’est réalisé que dans la moitié des sites (57% et 50%). La réalisation d’inventaires plus réguliers constitue ainsi un des leviers d’amélioration des pratiques.

Formation

Les témoignages des gestionnaires font état de la difficulté de renouveler l’objet des formations au bout de 3 ans (durée du label). Le volume important de formations réglementaires et sécuritaires obligatoires pour les agents complique parfois l’accès à des formations spécifiques en lien avec la gestion écologique.

Matériaux et mobiliers / Matériels et engins

Certaines mesures sont difficiles à mettre en œuvre car elles sont transversales à plusieurs services et nécessitent une coordination, comme par exemple la mutualisation du matériel ou ce qui touche à l’éclairage. Sur ce dernier point, notons que certains gestionnaires font le choix de ne pas éclairer le site de façon à préserver l’équilibre de la faune.

Planification et intégration du site

L’entrée dans le label nécessite de formaliser par écrit et sur plan ses pratiques de gestion différenciée, ses objectifs paysagers (pièces nécessaires pour le dossier de candidature). Cet aspect de formalisation facilite le suivi des pratiques et l’échange entre les jardiniers.

Publics

On observe que dans les sites EcoJardin, l’effort de relation aux usagers est très important. Sur plus de 80% des sites on observe des actions à destination des usagers : agents au contact du public, mise à disposition de documentations pédagogiques expliquant l’évolution des pratiques de gestion des espaces verts, actions de sensibilisation à l’écologie comme des visites…

Sols

Les pratiques de gestion en ce domaine sont généralement très bonnes : limitation au maximum du travail du sol, mise en place de techniques alternatives afin de limiter le désherbage… L’effort d’amélioration continue concerne plus la connaissance des sols et notamment celle de la biodiversité des sols.

Pour aller plus loin

Voir sur les Baromètres Voir sur le site de Plante & Cité Voir ailleurs sur internet
… tous les contenus sur le label EcoJardin … les ressources et journées techniques liées au label EcoJardin
COTE : STH001 - DONNÉES MOBILISÉES : JPC031 JPC049 JPC074 JPC075
PREMIÈRE PUBLICATION : 24 mars 2018 - DERNIÈRE ACTUALISATION : 24 mars 2018